Les Présidents Issoufou Mahamadou et Emmanuel Macron ont animé samedi après-midi, 23 décembre 2017 à Niamey, une conférence de presse au cours de laquelle ils ont évoqué plusieurs questions d’intérêt commun.
La vitalité et l’excellence de la coopération entre le Niger et la France, la migration, la sécurité dans la sous-région du Sahel notamment le financement du G5 Sahel, les questions de  développement, la gouvernance et la démocratie, ont ainsi été évoquées par les deux personnalités.
Lors de cette conférence de presse, le Président Issoufou Mahamadou s’est dit « heureux » d’accueillir le Président Emmanuel Macron, un ami du Niger, soulignant la qualité des relations entre le Niger et la France.
SEM Issoufou Mahamadou  s’est aussi réjoui de l’appui de la France au Niger dans beaucoup de domaines notamment la sécurité et le développement.
« J’ai évoqué avec le Président (Macron) les efforts que nous faisons dans le domaine de la gouvernance », a-t-il ajouté, affirmant que « le Niger veut des institutions démocratiques fortes (…) capables de garantir la liberté au citoyen, capables de promouvoir l’Etat de droit et la justice ».
« Ce qui peut consolider ces institutions, c’est préparer les prochaines élections qui doivent être transparentes et honnêtes », a dit SEM Issoufou Mahamadou.
Le Président Macron a pour sa part salué les efforts de son homologue du Niger, sur les questions de sécurité, de migration et de développement.
En ce qui concerne la création de la Force du G5 SAHEL, le Président français a dit « que cette initiative du Président Issoufou Mahamadou a réussi à convaincre ses pairs du Burkina Faso , du Mali, de Mauritanie et du Tchad de la pertinence de sa vision sécuritaire pour le Sahel aux moyens de son activisme, de sa détermination dans la lutte contre le terrorisme ».
‘’Cela a fortement contribué à mobiliser la Communauté Internationale sur la problématique de financement de la Force du G5 Sahel ‘’, a ajouté SEM Emmanuel Macron.
Le Président Issoufou Mahamadou, a-t-il ajouté, a également obtenu la mutualisation des moyens de défense et de renseignements autour de la question sécuritaire, c’est le cas de la Force Mixte Multilatérale regroupant les pays du Bassin du Lac Tchad (Cameroun, Nigéria, Tchad, Niger) et le Benin, contre le groupe terroriste Boko Haram.
« La France est prête, non seulement à maintenir, mais si besoin était à renforcer son engagement dans la région parce que le combat contre le terrorisme au Sahel est à mes yeux essentiel », a assuré le Président de la République française.
SEM Emmanuel Macron a également insisté sur la nécessité de soutenir le développement des pays du Sahel, indispensable pour stabiliser cette région à long terme.
« Votre réussite sera aussi la nôtre », a dit M. Macron à l’endroit de son homologue Issoufou Mahamadou.

Presidence.ne